Pollution végétale

 

 Séneçon du Cap  juin 02

 

 Senecio inaequidens

Famille des Composées (ou Asteracées)
Origine : il provient d'Afrique du Sud. Ses graines mêlées à la toison des moutons servant à l'industrie textile de Mazamet, ont été importées en 1936.

 Espèce envahissante

Le séneçon du Cap a un magnifique port en boule et de belles fleurs jaunes regroupées en capitules. Il a une forte capacité de reproduction (10 000 graines par an pour un plan) et une large aire de répartition potentielle.
Espèce pionnière et opportuniste
Il se dissémine le long des voies de communication (routes, chemins de fer, rivières), puis se développe dans les milieux ouverts à proximité.
Espèce toxique
Il accumule des alcaloïdes toxiques, ce qui le protège des herbivores et de la plupart des insectes. Il n'a pas de " prédateurs " locaux.

 Problèmes

Très compétitif, il gène le maintien de la flore locale
Il est toxique pour le bétail. Il diminue donc la valeur pastorale des prairies pâturées.
Dans les milieux très infestés, il uniformise le paysage.

Lutte

Repérer, arracher puis brûler les pieds isolés.
Limiter les risques d'incendie.
Eviter le surpâturage à proximité de foyers de séneçon.
En culture, labourer ou désherber chaque année.
A l'étude
La lutte biologique, en favorisant le développement de maladies ou d'insectes ravageurs.
Le sur semis d'espèces à fort taux de recouvrement du sol (trèfle, luzerne…).